Sélectionner une page

BRASILIER

BRASILIER

BRASILIER

Né en 1929 à Saumur, il a conservé la sensibilité de sa patrie angevine, attentif à la douceur fluide de ses lumières et à l’admirable simplicité de ses poètes. Ancien élève de Maurice Brianchon à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts, il fut Premier Grand Prix de Rome de Peinture en 1953 et hôte de la Villa Médicis à Rome de 1954 à 1957.

Le charme lyrique, la franchise des couleurs, l’audace harmonieuse de ses visions simplificatrices mais fugitives, évocatrices autant que sublimées, ont rapidement fait franchir à sa réputation les frontières d’un pays dont il transfigure le mieux aujourd’hui la grâce la plus française.

« Sa peinture aussi ouverte aux « âmes sensibles » n’est pas seulement heureuse.
Au-delà des apparences elle cache à peine des mélancolies, des crises de solitude et cette inquiétude que lève en nous la beauté si fragile des choses : les arbres ploient dans le vent, les feuilles d’automne jonchent les parterres, le soleil se couche, la neige étouffe les rumeurs et, comme une liane flexible, le modèle préféré de Brasilier est là, témoignant par sa beauté si altière, que la vie n’en finit pas d’être riche de grâces et de songeries inattendues »
Michel Déon

« En transformant la vie, je voudrais construire une œuvre plastique qui aide à voir et à rêver. »
André Brasilier